Tome n° 8 de la collection Elec
L'obituaire du Saint-Mont (1406) Marie-José Gasse-Grandjean
fol. 2. JANUARIUS 10-15 Imprimer

[11 janvier] d. III idus. Obiit.

[12 janvier] e. II idus. Obiit.

[13 janvier] f. Idus. Obiit. Octaba Epiphanie. Hylarii et Remigii episcoporum.
Id est 18 calendas februarii vel 15 januarii.

[14 janvier] g. XIX kl. februarii. Obiit Agnes31 "de Salm", venerabilis abbatissa Romaricensis, anno M°CC°LXX°IX°, que trecensum de Rancourt32 ’ ’fecit et census contulit, calicem ditissimum, et alium censum sex solidorum quem Johannes dictus Li Moyens debet33, et multa alia bona huic ecclesie contulit in elemosinam
Obierunt dame Jaque de Telo34, et Ysabelat de Romarimont35, que ont doner VII gros et demei tournois de cens pour lor anniversaire, que sunt assigneis ai Spinal36, sur II maisons seans ou fuer bourg d’Espinal 37, devant la porte de la Fonteinne38. C’est assavoir sur la maisom Maldignei39 VII sols et demei cursables, seant entre la maisom Jehan Le Willame d’une part, et la maisom Baulduyn fil Le Sarrezin d’aultre part. Item VIII sols cursables sur la maisom la feme Colin Le Warry, et ses hors, seant entre la maisom la feme Jehan Wiriat d’une part, et la maisom Jehan Poiresson40 d’aultre part.

[15 janvier] A. XVIII kl. Obiit.

Notes

31. Agnès de Salm fut élue abbesse de Remiremont en 1242 et mourut le 15 janvier 1280. Son testament et sa pierre tombale sont conservés (Voir Georges POULL, « Plombières au Moyen Age », in Annales de l’Est, 1972, p. 33, ; Saint-Dié, BM, ms. 27, fol. 148-154). Cette fondation d’une abbesse de Remiremont, riche en orfèvrerie, cens et aumônes, fut sans doute remarquable pour qu’on la rappelle dans un obituaire ouvert plus de cent ans plus tard. C’est une des rares fondations datées du XIIIe siècle, avec les obits des ducs de Lorraine Ferri III (1299, OSM 26-27 févr.), Mathieu II (1230-1232, 25-26 févr., 10 juin) et Simon II (1204, 25 févr., 10 juin).

32. Rancourt, Vosges, arr. Neufchâteau, cant. Vittel. La cure de Rancourt était à la collation des bénédictins du Saint-Mont.

33. calicem ditissimum, et alium censum sex solidorum quem Johannes dictus Li Moyens debet est rayé dans une encre brune. La même écriture moderne a ajouté de Salm et une petite croix qui renvoie à fecit et census contulit dans la marge.

34. Thélod, Meurthe-et-Moselle, arr. Nancy, cant. Vézelise. Cette chanoinesse fonda son anniversaire à Remiremont en 1380, en janvier également : Obiit Jacoba de Thelo que dedit LX florenos pro suo anniversario, MCCCLXXX (25 janv. ; Paris, BnF, ms. n.a.l. 349, p. 47). M.-O. Boulard signale que Jacque de Thélod, fille d’Albert de Thélod chevalier et d’Adèle, est mentionnée dans le testament de Guie de Granges daté du 9 septembre 1379 (Remiremont, BM, ms. Vuillemin) et dans la 1ère compagnie de prébendes (Paris, BnF, ms. n.a.l. 349, p. 349).

35. Notons que ces deux dames romarimontaines assoient leur fondation conjointe sur deux maisons d'Epinal.

36. Epinal est très fréquemment cité dans cet obituaire. Beaucoup plus que dans le nécrologe romarimontain n.a.l. 349 de la BnF qui mentionne seulement un fevre, un bourgeois, quatre abbesses et une coquerelle d'Epinal (10 févr., 3 avril, 4 mai, 8 août, 19 août, 4 sept., 21 et 28 oct.). M. Parisse a déjà suggéré que les relations entre les abbayes de femmes avaient été probablement assez minces (Les bénédictines de Lorraine et leurs documents nécrologiques, in Studia anselmiana, 85(1982), p. 261).

37. Epinal comptait au Moyen Age plusieurs faubourgs dont le Grand Rualménil, quartier fortifié et industrieux, le Petit Rualménil moins protégé, abritant des auberges, le faubourg d’Ambrail et le faubourg de la Porte de la Fontaine près des portes des mêmes noms.

38. La porte de la Fontaine se trouvait au nord-est du bourg. Son faubourg correspond à l’actuelle rue Saint-Michel, avec la fontaine Saint-Goéry.

39. Faut-il rapprocher ce personnage du maire Maldignei qui détenait un héritage au finage de Geverxey (1409, OSM 7 oct.), ou encore de Wyrion Maldineis, meunier, qui possède une maison au petit Rualménil d'Epinal (26 déc.) ?

40. Peut-être s’agit-il de Jean Poiresson de Bouzeyville, curé de Grandviller, cité à plusieurs reprises dans des actes de vente comme témoin, vendeur, acheteur, en 1430 (Paris, BnF, ms. n.a.f. 1287, fol. 1) ?