Tome n° 8 de la collection Elec
L'obituaire du Saint-Mont (1406) Marie-José Gasse-Grandjean
fol. 1. v° JANUARIUS 6-10 Imprimer

[06 janvier] f. VIII idus. Obiit. Epyphania Domini. Nos, Jaques10, priour, et tout li convent de l’acclise de Rombech, faicons savoir a tous, que nos sumes tenui et obligiei a tousjours en perpetuiltei, de dire et celebrer dous messes de Requiem, chascunne sepmainne de l’an, en nostre dicte eccleise, pour l’aimme de monsi Pierre Wilvo de Luxeu11, preste et approvendei en nostre dicte enclise, et pour les aimmes de ses ancessors et amis, et de tos ces qu’il ait en memoire, et qu’il est tenui de prier, donc li une des dictes II messes serait associe par une collecte dicte avec la messe de Requiem que nos avons acostumei de dire et celebrer tous les lundi por les anniversaires, et pour la communitei de nostre dicte eccleise, et li aultre messe serait dicte le mardi, ou un aultre jor suffizant dedens la sepmainne. Et pour ceste presente ordenance tenir ferme et estable a tousjours, avons assignei les censes ci desous escrips que sunt acquesteis des biens du dit signour Pierre Wilvo, pour estre pris et leveis chascun an12 par nostre secrestain, ou par un aultre esleis et establis par nos, por le distribuer13 singulerement entre nos prestes et chanonnes que dirons /

[07 janvier] g. VII idus. Obiit. / les dictes II messes. Et ceu avons nos promis et jurer sur sainctes evangiles, et souz le vot de nostre religion, tenir et guarder fermement sen fraude et sen baret14, et sen jamaix aler au contraire par nulle voie de deception quelle que soit par nos, ne par nos successours. Ce fut fait et concedeis par nos priour et convent dessus dis, l’an MCCCLX et XVIII, le mecredi apres l’Annunciation de la benoicte Vierge Marie15. Ce sunt les censes et acquest fait pour cause des dictes messes. Primierement ai Romarimont XII sols toullois16 de cens, que sunt assigneis sur la maisom que fut Perrin dit Tranchepousseire17, messeclier, seant ou bourg de Romarimont, en la grant Rue de la Salnerie18, entre la maisom les hors Rolant Le Salnier d’une part, et la maisom Marguerite, dicte La Done19 d’aultre part, laquelle maisom Jannerat Le Royers ait pris et retenui de nos. Item ai Romarimont VI sols et demei toulloix de cens, sur la maisom que Jehan dit Flaon20 parmentier tenoit de nos, seant en la rue du bourg, entre la masom Fririat Le Fevre21 d’une part, et la maisom les enfans Thiebal Le Fevre22 d’aultre part. Item ai Hennecour23 I florin /

[08 janvier] A. VI idus. Obiit. / de cens, a paier le jor de la saint Martin en yver24, que sunt assigneis sur la maisom et chasal Poirat dit Le Maire Guarsom de Hennecour25, seant entre la maisom Jehan dit Mallar d’une part, et la Ruelle du Clo de long en long d’aultre part. Item sur le prei du Clo, contenent une cherre de foin, seant entre le prei de l’ospital de Romarimont d’une part, et le champ Aubriat d’aultre part. Item sur demei le champ que om dit le champ Chaville, contenent en summaille I resal de frument, seant entre le champ Le Maire Guarson d’une part, et les champs Le Gros Mougat d’aultre part. Item sur le champ du Pumey contenent II jours de terre, seant entre le champ Meline feme Moingin Aichin d’une part, et les champs les hors Le Leurat de Hennecour d’aultre part. Item sur le Hault Champ, contenent II jors de terre, seant ou ban et ou finaige de Bouquigneix26, entre le champ Droin fil Jobridant qui fut d’une part, et Jehan Droel de Bouquegneix d’aultre part. Lesquels heritaiges sunt frans et quittes de toutes debites27, exepteis IIII sols toulloix, I chapon28, et une quarte d’avoinne29.

[09 janvier] b. V idus. Obiit. Le 7 janvier une messe basse30 a perpetuité fondée par Gaspard Le Comte et Magdelene sa femme de Viechard avec le Requiem a la fin pour eux, leurs enfans, parents et amis.

[10 janvier] c. IIII idus. Obiit.

Notes

10. Jacques de Corbenay devint prieur du Saint-Mont en 1371, il fut le prédécesseur de Guillaume de La Perche.

11. Luxeuil-les-Bains, Haute-Saône, arr. Lure, ch.-l. cant.

12. La formulation est rarement aussi claire mais les rentes ou les cens engagés sont probablement tous annuels.

13. Une partie des revenus de la fondation était distribuée entre les prêtres et les chanoines qui célébraient et chantaient la messe anniversaire. Cette distribution avait lieu au cimetière chaque lundi ou le jour anniversaire ( pro distributione facienda in cimiterio nostro qualibet die lune totius anni, 15 févr. ; Et doit om distribuer ou cimitiere V sols du dit florin et V sols en pitance , 7 mars). Le sacristain était chargé de recevoir cette rente du cimitiere. Il distribuait fiablement (OSM 23 sept.) à chaque chanoine présent 4, 5 sous, 2, 6, 12... deniers et recevait quelques sous pour la lumière (13 avril). La répartition respectait la hiérarchie : 6 deniers au prieur (s’il était présent également), 6 deniers au chanoine qui célébrait la messe et 3 deniers aux autres chanoines (31 juil.). Le surplus était partagé à nouveau entre les chanoines (27 oct.), réservé à l’augmentation de cette distribution du cimetière (9 juil.), ou reversé à la trésorerie commune (ou commun du cellier, 13 avril, 21 juil., 31 juil.). Cette distribution était un événement et une source de revenus importants ; on légiféra. L’obituaire, pour la courte période qu’il concerne, fait allusion à deux ordonnances à ce sujet (15 févr., 9 juil).

14. Baret ou barat désigne la tromperie, la ruse ou la fourberie. La formule exceptions de mal de malice de fraude de bareit de lesion est utilisée dans le testament de Marguerite, veuve de Baudouin de Hadonviller (1408 ; ADV, VII H 42).

15. Les fêtes de la Conception (8 déc.), de la Nativité (8 sept.), de l’Octave (15 sept.), de l’Annonciation (7 janv.), de la Purification (2 févr.), et de l’Assomption (15 août), sont successivement citées.

16. Les rentes sont généralement énoncées en sous toullois ou en gros tornois. Le gros tournois, beaucoup plus rare apparaît presque exclusivement dans les notices des chanoines et des chanoinesses (OSM 14 janv., 23 janv., 7 févr., 3 juil., 22 oct., 26 nov...).

17. En 1379-1380, ce boucher habite toujours dans cette rue de la Saulnerie (ADV, G 955) ou rue de la Courtine (ADV, G 974).

18. A Remiremont, cette grande rue de la Saulnerie constituait la rue principale du bourg. Dans les textes, cette rue apparaît sous de nombreuses appellations : rue du Bourg, Grande-Rue, Rue du Marché, Rue de la Bolengerie, La Grande et Petite Boucherie. Orientée est-ouest, elle était délimitée à l’est par la porte de Neuviller et à l’ouest par la fontaine du Maisel. Elle regroupait les activités artisanales du bourg. Voir M.-H. RENAUT, La ville de Remiremont au Moyen Age, thèse de 3e cycle, Nancy 2, 1984, p. 122-124.

19. Marguerite dite la Done vivait vers 1349 (Paris, BnF, ms. n.a.f. 1281, fol. 55). Marguerite d’Orne appartenait à une grande famille du duché de Bar. Epouse de Simon de Saint-Menge, chevalier, elle est aussi citée dans l’obituaire de la collégiale Saint-Georges de Nancy : Obiit monsignor Symon de Sainct Menge, chevalier, et dame Marguerite Done sa femme, lesquelz ont donneis en l’englise de ceans une chasible de vulvey noire et la crusie d’or laquelle vault bien quarantes escus d’or et plus, pour lour aniversaire. Memor que on doit faire chascun an ung service sollempneiz en l’englise Sainct George pour monsignor Symonin de Sainct Menge, chevalier, aul plus pres de la sainct Gregoire con puet (Nancy, BM, ms 602 (353), 10 mars). Elle disparaît vers 1440 (Voir Jean COUDERT, L’intervention du comte de Vaudémont dans les successions féodales, in Annales de l’Est, 1 (1980), p. 46-53).

20. Jean de Flaon et Bietrix son épouse fondèrent aussi leur anniversaire à Remiremont : Obiit Johannes dictus Flaon et Beatrix ejus uxor qui dederunt pro eorum anniversario LX florenos (Paris, BnF, ms. n.a.l. 349, 18 juil. p. 126). Ils apparaissent comme témoins dans l’acte de fondation de la confrérie des parmentiers de Remiremont en 1398 (Paris, BnF, ms. n.a.f. 3661, fol. 7).

21. Fririat Le Fevre est cité à deux reprises dans cet obituaire. Chaque fois, sa maison située à Remiremont, dans la grande rue du marché, sert à localiser un cens, en 1378 (OSM 7 janv.) et en 1404 (13 mars). Le registre du notaire romarimontain Mengin Mathei Guedet signale aussi que Jean Fririet, fèvre de Remiremont, a vendu à Felepin Le Fèvre, une muelle à eau sur le Massonruy ensemble tout l’édifice de pierre et de bois pour un florin de bon or (1417, 25 mai). Mais s’agit-il toujours du même personnage ?

22. La famille Thiebal (Thiebaul ou Thiebault) semble avoir été bien implantée à Remiremont. L’Obituaire cite à trois reprises la maison Thiebal située rue du bourg ou grande rue à Remiremont, en 1378 (7 janv.), en 1404 et 1408 (13 mars et 17 avril). On suit assez bien Colin, maire de Remiremont (1415-16, 1421, 1426, 1431-36), et Jaquet son frère (1421, 1432). Qualifiés de bourgeois de Remiremont, ils sont maréchaux, et apparaissent souvent comme témoins d’actes juridiques (Paris, BnF, ms. n.a.f. 1286, fol. 38v° (1415, 2 sept.) ; fol. 58v° (1416, 1 er déc.) ; fol. 98 (1421, 30 sept.) ; fol. 132v° (1426, 12 oct.) ; n.a.f. 1287, fol. 24 (1431, 4 juin) ; fol. 50 (1432, 15 nov.); fol. 57v° (1432, 21 déc.); fol. 84 (1433, 15 nov.) ; fol. 115 (1434, 2 oct.); fol. 122v° (1434, 5 févr.) ; fol. 138 (1435, 30 sept.) ; fol. 140v° (1435, 16 nov.; 1435, 27 nov.) ; fol. 149v° (1435, 12 févr.) ; fol. 159v° (1436, 14 juin) ; fol. 176v° (1436, 22 nov.) ; fol. 180 (1437, 13 sept.).

23. Hennecourt, Vosges, arr. Epinal, cant. Dompaire. Hennecourt est cité à plusieurs reprises dans l’obituaire romarimontain de la même époque (Paris, BnF, ms. n.a.l. 349) au sujet de divers cens, moulin et tailles.

24. Cette fête sert souvent de point de repère pour le versement des redevances et cens : la vigile de la saint Martin hyemal (1294 ; ADV, VII H 36), lou jour de feste saint Martin en yver (1306, VII H 36, n° 3), entre la feste saint Martin diver et la feste de la Purification Nostre Dame (1376, idem, VII H 37), des le jour de la feste saint Martin en yver (1378, VII H 36, n° 4), a la saint Martin dyvert (1387, idem, VII H 32)...

25. Hennecourt, Vosges, arr. Epinal, cant. Dompaire.

26. Bocquegney, Vosges, arr. Epinal, cant. Dompaire.

27. Les debites désignent des dettes ou plus simplement des redevances.

28. Nous relevons 12 mentions de redevances en chapons. Un ou deux chapons sont dus annuellement. Ils suivent immédiatement le cens en argent (OSM 23 janv., 21 févr., 27 mars, 16 juil., 27 oct.) ou sont associés à une rente de céréales (avoine ou seigle, 13 févr., 22 juil.).

29. Les redevances en nature sont très rares. L’avoine est mentionnée une seule fois (OSM 8 janv.) et évoquée à travers le surnom Paindavoine (5 nov.). La soile (ou seigle) (8 mentions) se mesure en quartes (3 quartes : 12 mai, 27 juin) ou en resaux (un demi, 1, 3 ou 14 : 20 juin, 22 juil., 13 févr., 17 oct.).

30. C’est la messe la plus commune célébrée par un seul prêtre sans aucune solennité.